Le projet minier

Publié le par Arthur


Hello, nous sommes aujourd'hui le 11 juin... j'ai pris un sacré retard sur le blog. Le dernier billet publié évoque mes trois premiers jours passés à Bonney Creek, c'était les 28, 29 et 30 avril, trois jours où j'ai pu me balader en hélicoptère pour découvrir les environs et le projet.








Je vais essayé d'expliquer vite fait ce projet :


Long long time ago, il y avaient des rivières au sein desquelles se déposaient des matériaux fluviatiles, of course (graviers, sables, bouts de bois, etc. etc. ce que l'on observe dans les rivières d'aujourd'hui quoi). Avec le temps ces dépôts ont étés le siège de concentration de fer issus du démantèlement des massifs granitiques, voire volcaniques situés aux alentours. Cette concentration est due à un phénomène semblable à la latérisation.



C'est donc ce fer qui est l'objet du projet.


Voilà à quoi la roche ressemble :
 
                      
 

 En rouge l'hématite, en jaune la limonite et ce qui apparait brun foncé, la goéthite...
(La teneur en fer est de 60%, on comprend vite l'intérêt de la chose).



Alors qu'à l'époque la rivière était en bas dans la vallée, aujourd'hui cette paléorivière forme un relief au milieu de vastes étendus. Les terrains encaissant ayant été érodés, seule le lit de la rivière (ou presque) subsiste dans la morphologie du paysage grâce à sa carapace de fer qui la protège de l'érosion (en faite il ne s'agit pas d'une seule rivière mais d'un véritable réseau hydrographique).



Prise de vu d'une paléorivière  (la montagne noire pour les tocards) :






Ce système est appelé Channel Iron Deposits (CID), pour plus de détails :
ICI.



C'est donc la partie supérieure de ces reliefs qui est ciblée.



Voici une vidéo de présentation du projet où il est possible d'apprécier cet ancien réseau de rivière.






Et donc en guise de moyen de transport pour aller voir de plus près et au plus vite de quoi il s'agissait, on s'est servi de l'hélico...


(C'est là que j'ai compris l'expression "Hélico-presto").

                                                             
  

Je commence à taquiner avec mon appareil photo, bientôt on va m'appeler "Arthur le Japonais", y a bien "Francis le Belge" et "Max le chinois de Manosque" (humour à deux balles entre potaux, désolé...).



Parfois ces reliefs recèlent de vestiges archéologiques aborigènes qui trouvaient refugent dans des cavités (visibles sur la deuxième vidéo) dominant un cours d'eau.

Franchement, si j'avais été aborigène, c'est là aussi que je me serai calé tranquilou pépou à attendre les gazelles, en plus y a moyen de se baigner...














Voilà un aperçu de mes trois premiers jours passés à Bonney Down Station. Les jours suivants seront consacrés à de l'échantillonage de roche à travers toute la zone, donc beaucoup de pistes en 4x4, plein belles choses et de la tranquillité, à suivre...


Jeu de la faute d'orthographe : Faites moi savoir où sont elles ....

La new-letter, vous rentrez votre e-mail (sur la droite de la page) et vous êtes informés des nouvelles parutions.






Commenter cet article

john 11/06/2008 19:03

Comme ça fais plaisir pour toi ! Paye ton hélico ! Le coeur ! Tu te fais des moments intenses j'imagine...en tout cas tu me fais réver !